You are now in the main content area

Building Inclusive Workplaces

Canada | 2021

A one-size-fits-all approach to recovery will not work. Programs tailored to specific groups will be important for a strong recovery, as will equitable access to infrastructure to overcome the digital divide. Businesses, governments and employees themselves must commit to reskilling — particularly when it comes to those from diverse groups who face barriers and bias — to develop an effective and inclusive skills and employment ecosystem that leaves no one behind.   

Key Takeaways

  1. The effects of COVID-19 have been uneven when it comes to Canada’s industries and workforce and, so far, we are seeing a K-shaped recovery in that some sectors are recovering very well and others are doing markedly worse. 
  2. Pandemic responses have had uneven impacts, deeply affecting access and participation in education and training opportunities for members of some disadvantaged groups. This has had, and will have, consequences for well-being, mental health and skills development and utilization during the recovery period and beyond.
  3. Retraining will be crucial as some sectors will forever be altered by the impacts of the pandemic. But pre-existing systemic barriers, exacerbated by the pandemic, may prevent Canadians from acquiring and effectively utilizing skills that are growing in demand, such as digital skills, soft skills, workplace-ready skills (those often gained through work-integrated learning experiences) and revised leadership and management techniques.

Executive Summary

COVID-19 has disrupted many industries. Jobs in some sectors have been lost forever, while other sectors have gone through significant changes with new jobs now emerging. What has emerged from the pandemic thus far is a “K-shaped” recovery where some businesses and industries are recovering quickly — or have already fully recovered – while others are still struggling. In some areas, such as for many small and medium-sized enterprises (SMEs) – and particularly for firms in the hospitality, retail and entertainment industries – the impact has been deep and threatens to be lasting. This report explores many of the factors underlying these divergent realities, including sectoral and industry differences, and pays special attention to those factors that have resulted in members of diverse groups being disproportionally impacted. More specifically, this report aims to explore how COVID-19 has exacerbated barriers to skills development, upskilling, reskilling and skills utilization faced by women, Indigenous peoples, racialized people, young people and persons with disabilities.

While the dominant discourse on the skills gap focuses mainly on the shortcomings of workers, the evidence shows that, in many cases, workers with the needed skills are out there, but that systemic discrimination, exclusionary policies and practices, make it hard to see them, leaving employers looking for skills in all the wrong places. We need to examine the levers — policies, programs and incentives — available to encourage employers to set targets and develop and implement effective strategies, policies and practices to advance diversity and inclusion in the workplace. We also need to narrow our focus on these areas, especially considering that the economic impacts caused by COVID-19 may be with us for some time. This report highlights the skills needed and barriers that exist to accessing skills training within the context of the pandemic. It closes by exploring what can be done post-COVID-19 to overcome these barriers.

Bâtir des lieux de travail inclusifs

Une approche uniforme de la reprise ne fonctionnera pas. Il sera important de déployer des programmes adaptés aux groupes précis pour garantir une reprise solide, et d'assurer un accès équitable aux infrastructures pour combler l’écart numérique. Les entreprises, les gouvernements et les travailleurs.euses eux-mêmes et elles-mêmes doivent s’engager envers le recyclage des compétences – en particulier en ce qui concerne les différents groupes confrontés à des obstacles et à des préjugés – pour développer un écosystème des compétences et de l'emploi qui soit inclusif et efficace et qui n'exclue personne.   

Points Clés

  1. La COVID-19 a eu des répercussions inégales sur les différents secteurs d'activité du Canada et sur la main-d’œuvre et, à ce jour, nous assistons à une reprise en K : certains secteurs se relèvent très bien tandis que d'autres font nettement pire. 
  2. Les réponses face à la pandémie ont eu des répercussions inégales, affectant fortement l’accès et la participation aux opportunités d’éducation et de de formation pour les membres de certains groupes défavorisés. Elles ont eu, et vont avoir, des conséquences sur le bien-être, la santé mentale, ainsi que le développement et l’utilisation de compétences pendant la reprise et même au-delà. 
  3. Alors que certains secteurs resteront marqués à jamais par les effets de la pandémie, la reconversion sera cruciale. Mais des obstacles systémiques préexistants, exacerbés par la pandémie, pourraient empêcher les Canadiens et Canadiennes d’acquérir ou utiliser efficacement des compétences dont la demande est en hausse : compétences numériques, compétences générales, compétences préparant au marché du travail (souvent acquises par des stages) et de nouvelles techniques de leadership et de gestion.

Sommaire

La COVID-19 a perturbé de nombreux secteurs d’activité. Dans certains secteurs, des emplois ont disparu à jamais, tandis que d’autres secteurs ont connu des changements considérables avec l’apparition de nouveaux emplois. Jusqu’à présent, ce qui est ressorti de la pandémie est une reprise en « forme de K » où certaines entreprises et industries se rétablissent avec rapidité ou se sont déjà rétablies, tandis que d’autres sont encore en difficulté. Dans certains domaines, comme pour les petites et moyennes entreprises (PME) et en particulier celles des secteurs de l’hôtellerie, de la vente au détail et du divertissement, l’incidence a été profonde et risque de durer. Ce rapport explore les nombreux facteurs qui sous-tendent ces réalités divergentes, y compris les différences sectorielles et industrielles, et accorde une attention particulière aux facteurs qui ont fait que les membres de groupes issus de la diversité ont été touchés de manière disproportionnée. Le but du présent rapport est d’explorer comment la COVID-19 a accentué les obstacles au développement des compétences, à l’amélioration des compétences, à la requalification et à l’utilisation des compétences auxquels sont confrontés les femmes, les Autochtones, les personnes racisées, les jeunes et les personnes ayant un handicap.

Alors que le discours dominant sur le déficit de compétences se concentre essentiellement sur les lacunes des travailleurs.euses, l’évidence, quant à elle, démontre que dans de nombreux cas les travailleurs.euses possédant les compétences requises sont disponibles, mais la discrimination systémique ainsi que les politiques et pratiques d’exclusion obscurcissent ces travailleurs.euses et font en sorte que les employeurs.euses recherchent les compétences aux mauvais endroits. Il nous faut étudier les leviers, soit les politiques, les programmes et les incitatifs disponibles, qui encourageront les employeurs.euses à fixer des objectifs et à élaborer et mettre en œuvre des stratégies, des politiques et des pratiques efficaces pour favoriser la diversité et l’inclusion dans les lieux de travail. Nous devons également nous concentrer sur ces domaines, surtout en prenant en considération que les répercussions économiques causées par la COVID-19 risquent de perdurer. Le présent rapport met en évidence les compétences nécessaires et les obstacles existants pour avoir accès à la formation professionnelle dans le contexte de la pandémie. Il se conclut en explorant des pistes d’action pour surmonter ces obstacles après la COVID-19.

Published:

May 2021

Skills for the Post-Pandemic World

Les compétences dans un monde postpandémique

PPS Feature Image [Converted] [Recovered]

The Skills for the Post-Pandemic World, opens in new window project tackles key questions facing policymakers, employers, training providers and workers. It is urgent that society turn to face the fundamental changes in the labour market precipitated by the COVID-19 pandemic, and many players must rise to meet the new conditions of a post-pandemic world.

Building on the collaborative success of the Skills Next, opens in new window series, the Public Policy Forum, external link (PPF) and the Diversity Institute, opens in new window (DI), funded by the Future Skills Centre, external link (FSC), and with new support from Microsoft, join once more to face these rapid societal shifts head-on, with research looking at the future of skills, training and retraining in ways that will chart a path forward as the pandemic continues to unfold.
 Les compétences dans un monde postpandémique, opens in new window aborde des questions clés auxquelles sont confrontés les décideurs.euses politiques et les employeurs.euses. Il est urgent pour la société de faire face aux profonds changements dans le marché du travail que la pandémie de COVID-19 a accélérés et pour de nombreux acteurs.trices de s’adapter aux nouvelles réalités d’un monde postpandémique.

S’appuyant sur le succès de la série collaborative Compétences de l’avenir, opens in new window, le Forum des politiques publiques, external link, opens in new window (FPP) et le Diversity Institute, opens in new window (DI), financés par le Centre des compétences futures, external link, opens in new window (CCF) et avec un nouveau soutien de la part de Microsoft, font équipe une fois de plus pour aborder de front ces rapides changements sociaux et étudier les compétences, la formation et le recyclage professionnel de l’avenir de façon à dessiner une trajectoire à suivre à mesure que la pandémie suit son cours.